• ANTOINE Sandrine

PREPARATION DE L'AVENIR


En cette période de confinement et de crise sanitaire, nombreux sont les professionnels inquiets sur le présent et l'avenir.


Quand on est dans le tunnel qui s'assombrit au fil des jours et des actions, il n'y a pas de parole réconfortante, on a juste envie d'un "miracle", d'autant plus quand les difficultés, problèmes ne dépendent pas de soi et qu'on ressent un sentiment d'impuissance.

On s'impatiente, on peut même devenir envieux de certains qui réussissent mieux que d'autres, de certains qui trouvent des solutions pour rebondir immédiatement.

Les réseaux sociaux ont cela de néfaste, c'est qu'ils ne présentent qu'une partie positive d'une image que l'on souhaite véhiculer. Ils participent d'une représentation erronée de la réalité qui s'ajoute à des pensées peu réjouissantes à cause de la situation, de la peur...

On s'isole, on se ferme, on s'enferme, on s'éteint pour ne plus voir la réussite des autres et leur réactivité.


Et si tout de suite, vous décidiez d'allumer la lumière sur quelque chose de nouveau? Si tout était possible, vous auriez envie de faire quoi, dans cette situation singulière ou pour après? Qu'est-ce que vous auriez envie de créer que vous n'avez pas fait jusqu'à présent?


Pour ne pas agir, réagir, anticiper, prévoir, envisager... On peut entretenir un monologue très convaincant et juste : "On ne sait pas quand le confinement sera levé ni comment il sera levé. Tout est à l'arrêt alors ça ne sert à rien, les clients ne veulent pas acheter, je n'ai pas de matières premières..." On se met à l'arrêt avec un sentiment tout de même de pertes aux conséquences parfois lourdes pour soi-même, les salariés, les prestataires... et un sentiment de ne pas vraiment être entendu dans une situation si inédite.

Vous avez fait les démarches pour bénéficier des "aides" de l'Etat mais si vous n'y avez pas droit, vous vous sentez un "oublié", une personne qui ne rentre pas dans les cases et qui n'a le droit à rien.


On attend le déconfinement mais sans savoir ce qu'il apportera et quand l'activité pourra vraiment reprendre. On attend comme un "miracle".


Ok, là vous êtes à l'arrêt forcé dans votre activité avant le confinement! Parfait! Qu'est-ce que vous voulez en faire de cette période vous incitant à la réflexion? Quelles sont toutes les idées qui vous viennent? Notez-les, il sera temps plus tard d'évaluer leur faisabilité. Ce qui est essentiel, c'est que vous en tant que patron, indépendant... vous vous sentiez vivant dans votre vie professionnelle et que votre entreprise rayonne de cette vie.

On n'a pas envie d'entendre des recettes "magiques" qu'on a déjà essayées ou pas et qui sont accompagnées de: "il faut...", "vous devez faire comme ci, comme ça...". On n'a pas besoin d'une pression supplémentaire et culpabilisante. Le déblocage vient d'ailleurs, parfois dans quelque chose dont on n'a pas conscience. Il est là, tout près, caché par nos croyances, nos limites, notre vision.


Qu'est-ce qui vous empêche de penser autrement cette situation actuelle? Qu'est-ce qui bloque la libération de votre créativité? N'hésitez pas à dérouler le questionnement pour trouver la réponse qui sera le bouton ON pour avancer, créer, penser différemment.

Bonne créativité, excellente nouvelle vision d'un avenir différent.


28 vues

© 2020 Successful Act par Sandrine ANTOINE sur WIX